Categories : Pédagogie

Une nouvelle venue : La pédagogie entrepreneuriale

25/05/2016 13:57:02

Partager ce contenu

 

L’entrepreneuriat a la cote. Il s’agit d’ouvrir la télévision pour le constater! Des émissions comme Dans l’œil du dragon, Alexandre et les conquérants ou encore Il était une fois dans le trouble… (où les quatre personnages principaux sont à la tête de l’entreprise C’est quoi ton problème?) nous le démontrent.

Depuis quelques années déjà, le gouvernement québécois met en action plusieurs stratégies auprès des jeunes afin de développer leur esprit d’entreprendre. Parmi celles-ci, le Défi de l’entrepreneuriat jeunesse, lancé en 2004 par le Secrétariat à la jeunesse (SAJ), a pour but de favoriser le développement de la culture entrepreneuriale et d’en promouvoir les valeurs chez les jeunes du primaire jusqu’à l’université. Le gouvernement a également récemment réaffirmé son soutien à la culture entrepreneuriale par le cinquième axe d’intervention de la Politique québécoise de la jeunesse 2030 (Gouvernement du Québec, 2016).

En appui à ces décisions politiques, le réseau scolaire a été appelé à innover et à agir autrement en offrant aux jeunes la possibilité de réaliser des projets entrepreneuriaux qui permettent de vivre des expériences très concrètes. C’est pourquoi, au cours des dix dernières années, vous avez peut-être été témoins de l’apparition de projets entrepreneuriaux au sein des écoles ou bien d’enseignants qui emploient de plus en plus une nouvelle pédagogie d’enseignement, la pédagogie entrepreneuriale.

 

Qu’est-ce que la pédagogie entrepreneuriale?

La pédagogie entrepreneuriale prône l’intégration des différents contenus disciplinaires à travers des mises en contextes concrètes. Elle amène les élèves à faire des apprentissages à travers des défis réels qu’ils pourraient rencontrer dans leur vie adulte (dans un emploi, par exemple). La pédagogie entrepreneuriale se vit entre autres à travers le projet entrepreneurial, lequel repose sur l’idée de créer un bien, un service ou un évènement qui répond à un besoin de la communauté et non à un besoin intrinsèque ou extrinsèque de l’élève. Le projet peut prendre toutes sortes de formes : l’organisation d’un spectacle de danse afin de recueillir des dons pour des gens dans le besoin, d’un spectacle de musique pour des personnes âgées ou d’une opération de recyclage ou de revitalisation d’un secteur urbain; la vente de smoothies santé à l’école; la mise sur pied d’un magasin scolaire de récupération de matériel; le démarrage d’une microentreprise; etc. De tels projets permettent aux élèves de développer des qualités personnelles précieuses (ou des compétences) pour leur futur (confiance en soi, leadership, autonomie, sens des responsabilités, créativité, persévérance, initiative, etc.) et de s’ouvrir sur leur communauté. La pédagogie entrepreneuriale vise donc à répondre à des besoins réels issus de la communauté et à donner aux élèves, à travers l’expérience vécue, un sentiment d’empowerment ou, si vous préférez, un sentiment d’autonomie et de responsabilisation, qui leur démontre qu’ils ont le pouvoir réel de changer les choses autour d’eux.

 

La contribution de la pédagogie entrepreneuriale

Ghislain Samson, chercheur à l’Université du Québec à Trois-Rivières, ainsi que Marcelle Gingras, chercheuse à l’Université de Sherbrooke, ont dirigé une recherche de 2010 à 2014 portant sur l’évaluation d’une pédagogie entrepreneuriale (Samson & Gingras, 2015).

Afin de réaliser leur recherche, une formation de trois jours a été offerte aux cohortes d’étudiants et d’enseignants maitres associés aux différents programmes en enseignement et en orientation de trois universités du Québec : l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université de Sherbrooke et l’Université du Québec à Rimouski (campus de Lévis). À la suite de cette formation, les étudiants et étudiantes en fin de programme d’études devaient réaliser un projet entrepreneurial avec leurs élèves lors de leur dernier stage (le stage 4) en milieu scolaire. Près de 3 300 jeunes du primaire et du secondaire ont ainsi vécu diverses expériences dans plus de 200 projets liés à des besoins et problématiques de leur communauté.

Les résultats recueillis au cours de cette étude tendent à démontrer, chez les élèves du secondaire du moins, qu’à la suite de leur participation à un projet entrepreneurial orientant, « le fait de miser sur l’engagement actif des élèves dans des situations tirées du monde réel peut avoir un effet bénéfique sur le développement de leurs caractéristiques entrepreneuriales [confiance en soi, leadership, autonomie, sens des responsabilités, créativité, persévérance, initiative, etc.] et sur des dimensions en lien avec leur orientation professionnelle » (CTREQ, 2015, para. 11).

Cette étude suggère aussi que la pédagogie à valeur entrepreneuriale peut soutenir la mobilisation des compétences professionnelles des enseignants, le développement du sentiment d’efficacité personnelle et la diversification des approches pédagogiques en classe tout en modifiant l’impression des enseignants par rapport à l’entrepreneuriat de façon générale.

Bien entendu, ce domaine d’étude est tout nouveau et il reste un grand chemin à parcourir avant d’obtenir des données tangibles et concluantes sur le sujet. Néanmoins, les initiatives prises en ce sens sont encourageantes, ne serait-ce qu’en ce qui a trait à leurs effets sur la persévérance scolaire, par exemple (Harnois, 2013).

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle forme de pédagogie? Pensez-vous que l’école devrait être plus « collée » à la réalité entrepreneuriale?

 

Références

CTREQ (Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec). (2015, 25 Février). Les retombées de l’entrepreneuriat sur la réussite des élèves. Repéré à http://www.ctreq.qc.ca/les-retombees-lentrepreneuriat-reussite-eleves/

Gouvernement du Québec. (2016, 4 Avril). La Politique québécoise de la jeunesse 2030. Repéré à http://www.jeunes.gouv.qc.ca/politique/index.asp

Harnois, M. -C. (2013).Résultats de l’analyse des retombées et des facteurs de succès des projets entrepreneuriaux réalisés en milieu défavorisé dans le cadre du projet Valoris. Dans G. Samson (dir., avec la collaboration de D. Morin), Les retombées de l’entrepreneuriat éducatif : du primaire à l’université (pp. 35-52). Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Pepin, M. (2015). Apprendre à s’entreprendre en milieu scolaire : une étude de cas collaborative à l’école primaire (Thèse de doctorat inédite). Québec, Canada : Université Laval. Repéré à http://theses.ulaval.ca/archimede/meta/31370

Samson, G., & Gingras, M. (Avec la collaboration de D. Morin, L. Pratte, M. Morin, J. Désilet & S. Leduc). (2015). La pédagogie à valeur entrepreneuriale : effets sur la réussite des élèves et les conditions de pratique des enseignants et autres intervenants scolaires. Rapport de recherche [Document inédit].

Partager ce contenu