Categories : Pédagogie

L’utilisation de la technologie en autisme : une simple mode ou une solution miracle?

23/08/2017 09:10:09

Partager ce contenu

 

Les troubles du spectre de l’autisme

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) touchent de plus en plus d’enfants dans l’ensemble du Québec. Selon les statistiques les plus récentes, entre 1 et 2 % des enfants ont un diagnostic de TSA en milieu scolaire à l’échelle de la province (Noiseux, 2017). Les troubles du spectre de l’autisme sont caractérisés par des difficultés en ce qui a trait à la communication sociale ainsi que par la présence de comportements atypiques et répétitifs (American Psychiatric Association, 2013). La sévérité de ces difficultés varie sur un spectre : certains enfants ayant un TSA sont intégrés avec succès en classe régulière sans soutien supplémentaire tandis que d’autres peinent à fonctionner adéquatement en classe spécialisée malgré un soutien intensif.

 

Les difficultés d’apprentissage

Tous les enfants ayant un TSA ont des difficultés d’apprentissage. Si ce n’était pas le cas, ces enfants n’auraient pas de difficultés sur le plan de la communication sociale, ce qui est une exigence pour obtenir un diagnostic de TSA. Comme pour la sévérité du TSA, ces difficultés d’apprentissage varient grandement d’un enfant à l’autre. D’un côté, la seule difficulté d’apprentissage de certains enfants pourrait être d’apprendre les habiletés sociales par observation dans leur environnement naturel. À l’autre extrême, certains enfants éprouvent des difficultés à apprendre des habiletés de base, telles qu’imiter autrui ou apparier des objets identiques. Cela dit, un point commun entre tous les enfants est que l’enseignement direct et individualisé est la méthode à privilégier pour pallier ces difficultés. Malheureusement, les ressources nécessaires ne sont pas toujours disponibles pour offrir ce type d’enseignement aux enfants.

 

La technologie à la rescousse

Une solution potentielle à la disponibilité limitée de services est d’utiliser la technologie pour favoriser les apprentissages des enfants ayant un TSA. Les applis pour soutenir les enfants ayant un TSA et leurs familles pullulent sur le Web. Par exemple, le site d’Autism Speaks, un organisme américain voué à la promotion de solutions pour soutenir les personnes ayant un TSA et leurs familles, répertorie plus de 700 applis pouvant être utilisées auprès de cette population. Ces applis visent à enseigner la communication, des concepts académiques et même des habiletés sociales, ou ont été développées à des fins récréatives tout simplement. Il semble donc que la technologie est au rendez-vous pour soutenir les parents et les intervenants qui sont impliqués auprès des enfants, des adolescents et des adultes ayant un TSA.

 

État de la recherche

D’entrée de jeu, il est important de noter que la recherche ne se développe pas aussi rapidement que la technologie. Notamment, la très grande majorité des applis sur le répertoire d’Autism Speaks n’ont jamais fait l’objet d’études rigoureuses. Néanmoins, plusieurs recensions récentes indiquent que la technologie est un outil efficace pour enseigner une grande diversité d’habiletés aux personnes ayant un TSA (Kagohara et al., 2013; Knight, McKissick, & Saunders, 2013; Lorah, Parnell, Whitby, & Hantula, 2015; Ramdoss et al., 2011; Stephenson & Limbrick, 2015). Même si la recherche suggère que la technologie est efficace pour enseigner des habiletés, une question importante demeure : est-ce que l’enseignement avec la technologie est aussi efficace que l’enseignement par un intervenant?

Pour répondre à cette question, Sabine Saade Chebli, une étudiante au doctorat récemment diplômée qui était rattachée au Laboratoire de recherche comportementale appliquée, a effectué une étude pour comparer ces deux modalités lors de l’enseignement de concepts de base (voir Saade Chebli, 2016). Pour ce faire, 19 paires de concepts ont été enseignées à 7 enfants ayant un TSA. Pour 14 des 19 paires, le concept enseigné par l’étudiante a été acquis plus rapidement que celui enseigné par une tablette. De plus, aucun enfant n’a appris toutes ses paires plus rapidement avec la tablette tactile. Bien que ces résultats soient préliminaires, ils suggèrent que l’utilisation de la technologie n’est pas nécessairement plus efficace que l’enseignement traditionnel. L’efficacité de la tablette semble varier selon le niveau de fonctionnement de l’enfant, le type d’enseignement et l’habileté enseignée.

 

Simple mode ou solution miracle?

Il ne fait aucun doute que l’engouement pour l’utilisation de la technologie en TSA est là pour rester. Il faut aussi souligner que plusieurs enfants ayant un TSA apprécient l’utilisation de la technologie. De ce fait, les parents et les intervenants devraient tirer profit de cet intérêt. Plusieurs études soutiennent également la pertinence et l’utilité d’adopter les nouvelles technologies pour enseigner des habiletés aux personnes ayant un TSA. Donc, l’utilisation de la technologie n’est pas qu’une simple mode.

Cependant, il est clair que la technologie n’est pas une solution miracle non plus. La plupart des applis sont mises sur le marché sans aucun soutien de la recherche. Ces applis pourraient être inefficaces et même préjudiciables pour les enfants qui les utilisent. Même lorsque la technologie est efficace, il faut aussi garder en tête que l’enseignement par un intervenant le serait peut-être encore plus. Conséquemment, les parents et les intervenants devraient être diligents et attentivement considérer le pour et le contre avant d’adopter une nouvelle technologie pour soutenir l’enseignement auprès des enfants ayant un TSA.

 

 

Références

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5e éd.). Arlington, VA : American Psychiatric Publishing.

Kagohara, D. M., Van der Meer, L., Ramdoss, S., O’Reilly, M. F., Lancioni, G. E., Davis, T. N., ... Sigafoos, J. (2013). Using iPods and iPads in teaching programs for individuals with developmental disabilities: A systematic review. Research in Developmental Disabilities, 34(1), 147-156. doi: 10.1016/j.ridd.2012.07.027

Knight, V., McKissick, B. R., & Saunders, A. (2013). A review of technology-based interventions to teach academic skills to students with autism spectrum disorder. Journal of Autism and Developmental Disorders, 43(11), 2628-2648. doi: 10.1007/s10803-013-1814-y

Lorah, E. R., Parnell, A., Whitby, P. S., & Hantula, D. (2015). A systematic review of tablet computers and portable media players as speech generating devices for individuals with autism spectrum disorder. Journal of Autism and Developmental Disorders, 45(12), 3792-3804. doi: 10.1007/s10803-014-2314-4

Noiseux, M. (2017). Troubles du spectre de l’autisme et autres handicaps. Portfolio thématique. Longueuil, QC : Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Centre, Direction de santé publique, Surveillance de l’état de santé de la population. Repéré à http://www.autisme.qc.ca/assets/files/02-autisme-tsa/Autisme%20en%20chiffre/Portf-TSA.pdf

Ramdoss, S., Lang, R., Mulloy, A., Franco, J., O’Reilly, M., Didden, R., & Lancioni, G. (2011). Use of computer-based interventions to teach communication skills to children with autism spectrum disorders: A systematic review. Journal of Behavioral Education, 20(1), 55-76. doi: 10.1007/s10864-010-9112-7

Saade Chebli, S. (2016). L’utilisation de tablettes tactiles comme outils d’enseignement auprès d’enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (Thèse de doctorat inédite). Université de Montréal, QC. Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/18485/Saade_Chebli_Sabine_2016_These.pdf?sequence=2&isAllowed=y

Stephenson, J. & Limbrick, L. (2015). A review of the use of touch-screen mobile devices by people with developmental disabilities. Journal of Autism and Developmental Disorders, 45(12), 3777-3791. doi: 10.1007/s10803-013-1878-8

Droit d'auteur: leaf / 123RF Banque d'images

Partager ce contenu