Categories : Langage oral

Le trouble développemental du langage (TDL) : en parler

09/01/2020 13:00:00

Partager ce contenu

*Le contenu de ce billet est largement inspiré de l’article «Le trouble développemental du langage (TDL): mise à jour interdisciplinaire», paru dans la revue Neuropsychologie clinique et appliquée (volume 3, automne 2019).  

Saviez-vous que le trouble développemental du langage (TDL), anciennement appelé «dysphasie» ou «trouble primaire du langage», touche 7 à 8% de la population, c’est-à-dire environ 2 enfants par classe de 30 élèves? Il est pourtant bien moins connu que d’autres problématiques, telles que le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH; prévalence d’environ 5%) ou les troubles du spectre de l’autisme (TSA; prévalence d’environ 1%) (Norbury et collab., 2016; American Psychology Association, 2015).

En parler

Il apparait essentiel de sensibiliser davantage la population et les dispensateurs de services aux besoins des individus vivant avec un TDL, pour aider à défendre les droits de ces personnes ainsi que pour favoriser la recherche dans le domaine. Au Québec comme ailleurs, les personnes aux prises avec cette problématique «invisible» qu’est le TDL peinent à accéder aux services dont elles ont besoin. 

Une méta-analyse révèle que 81% des enfants de 5 à 12 ans consultant pour des problèmes affectifs et comportementaux ont un déficit langagier important non identifié, ce qui remet en question l’efficacité des services qui leur sont proposés (Hollo, Wehby et Oliver, 2014). De plus, selon un rapport de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS; Tessier et Valade, 2017), au 31 mars 2015, 1675 enfants québécois présentant une déficience du langage identifiée, dont un TDL, attendaient pour recevoir un premier service spécialisé de réadaptation. Selon les auteures, la coordination des services offerts dans le milieu de la santé et dans le milieu de l’éducation devrait également être améliorée. 

Par ailleurs, les connaissances scientifiques liées au TDL demeurent trop peu nombreuses, car la recherche dans ce domaine est peu financée (p. ex., 19 fois moins que celle concernant le TDAH en 2008-2009 ; Bishop, Clark, Conti-Ramsden, Norbury et Snowling, 2012). 

Un langage commun

Il n’en demeure pas moins qu’il y a eu des avancées importantes dans les dernières années sur le plan de l’information scientifique concernant le TDL. En effet, des chercheurs britanniques, dont les travaux portant sur le TDL sont réputés à travers le monde, ont entrepris des actions concrètes pour faire connaitre et reconnaitre le TDL (Bishop et collab., 2012; pour plus de détails, consultez la page Web du regroupement Raising Awareness of Developmental Language Disorder: radld.org), en mettant sur pied le projet CATALISE.

Le projet CATALISE réunit 57 experts provenant de 6 pays anglophones (incluant des enseignants spécialisés, des orthophonistes, des psychologues, des médecins et des représentants des familles), qui ont recherché un consensus sur les critères d’identification (Bishop et collab., 2016), la terminologie et la définition du TDL (Bishop et collab., 2017). L’un des buts visés était de rejoindre tant les professionnels de la santé que les intervenants du milieu de l’éducation, qui s’efforcent de soutenir au quotidien les jeunes aux prises avec un TDL (Bishop et collab., 2016). Les travaux du projet CATALISE ont eu des répercussions à l’international. Depuis septembre 2017, l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) demande notamment à ses membres d’adopter la nouvelle appellation et les critères associés au TDL. De plus, des documents d’information s’adressant au public et aux professionnels de la santé et de l’éducation sont disponibles sur le site Web de l’OOAQ (OOAQ, 2018).

Nous aborderons dans un prochain billet ce qui fait actuellement consensus au sujet du TDL. 

Références

American Psychiatric Association. (2015). DSM-5: manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (5e éd.  ; traduit par J.-D. Guelfi et M.-A. Crocq). Paris, France: Masson.

Bishop, D. V. M., Clark, B., Conti-Ramsden, G., Norbury, C. F. et Snowling, M. J. (2012). RALLI: An internet campaign for raising awareness of language learning impairments. Child Language Teaching and Therapy, 28(3), 259-262. 

Bishop, D. V. M., Snowling, M. J., Thompson, P. A.,Greenhalgh, T. et CATALISE consortium. (2016). CATALISE: A multinational and multidisciplinary Delphi consensus study. Identifying language impairments in children. PLoS One, 11(7), e0158753. doi:10.1371/journal.pone.0158753

Bishop, D. V. M., Snowling, M. J., Thompson, P. A., Greenhalgh, T. et CATALISE-2 consortium. (2017). Phase 2 of CATALISE: A multinational and multidisciplinary Delphi consensus study of problems with language development: Terminology. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 58(10), 1068-1080. doi:10.1111/jcpp.12721

Breault, C., Béliveau, M.-J., Labelle, F., Valade, F. et Trudeau, N. (2019). Le trouble développemental du langage (TDL): mise à jour interdisciplinaire. Neuropsychologie clinique et appliquée, 3, 46-63.

Hollo, A., Wehby, J. H. et Oliver, R. M. (2014). Unidentified language deficits in children with emotional and behavioral disorders: A meta-analysis. Exceptional Children, 80(2), 169-186. 

Norbury, C. F., Gooch, D., Wray, C., Baird, G., Charman, T., Simonoff, E., . . . Pickles, A. (2016). The impact of nonverbal ability on prevalence and clinical presentation of language disorder: evidence from a population study. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 57(11), 1247-1257. doi:10.1111/jcpp.12573

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec. (2018). Trouble développemental du langage (TDL) – Fiche explicative pour les professionnels. Repéré à http://www.ooaq.qc.ca/orthophonie/index.html 

Tessier, A. et Valade, S. (2017). Organisation du continuum et de la dispensation des services aux enfants âgés de 2 à 9 ans présentant un trouble développemental du langage (trouble primaire du langage). Repéré à https://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication/organisation-du-continuum-et-de-la-dispensation-des-services-aux-enfants-ages-de-2-a-9-ans-presentan.html

Droit d'auteur : Katarzyna Białasiewicz / 123RF Banque d'images

Partager ce contenu