Categories : Lecture

5 conseils pour enrichir la lecture d’histoires auprès des enfants d’âge préscolaire

15/11/2017 10:05:59

Partager ce contenu

Aucune activité ne fait autant l’unanimité que la lecture d’histoires quant à la contribution au développement des compétences en littératie, et ce, dès la petite enfance. Une méta-analyse effectuée par Bus van IJzendoorn et Pelligrini (1995) révèle que 8 % de la croissance des habiletés langagières et de littératie des enfants est attribuable aux expériences de lecture d’histoires vécues avec les parents. De plus, de nombreux autres écrits scientifiques à ce sujet ont mis en lumière des principes afin de rendre cette activité encore plus profitable pour le développement des enfants. Ce billet propose cinq conseils éprouvés pour enrichir les activités de lecture d’histoires auprès des enfants de 3 à 5 ans, avant leur apprentissage formel de la lecture et de l’écriture au primaire. Je proposerai cinq nouveaux conseils la semaine prochaine.

 

Conseil 1 : Lisez l’histoire avant de la raconter afin de connaitre le potentiel éducatif de l’album jeunesse. Pendant votre première lecture personnelle de l’album, repérez les occasions d’apprentissage en lien avec les habiletés qui prédisent le plus le succès en lecture et en écriture selon le rapport du National Early Literacy Panel (2008). Par exemple, portez une attention particulière aux lettres dans le titre, au vocabulaire plus rare, aux mots qui riment ou qui commencent par le même son, à la ponctuation qui indique des dialogues (comme les tirets ou les guillemets), aux structures de récit répétitives ou encore aux éléments de l’histoire qui ne sont pas illustrés ou explicitement dits dans le texte comme les émotions des personnages ou les raisons derrière des évènements de l’histoire. Ces éléments fournissent des occasions uniques d’apprentissage pendant lesquelles l’adulte peut interrompre sa lecture et amorcer un échange verbal pour partager ses connaissances avec les enfants (Ezell & Justice, 2005).

 

Conseil 2 : Exploitez les livres de manière à promouvoir l’intérêt des enfants pour la littérature jeunesse. Une étude d’Ortiz, Stowe et Arnold (2001) a démontré que l’on peut améliorer l’intérêt des enfants pour la lecture d’histoires en formant leurs parents à utiliser des stratégies de lecture. Par exemple, sélectionnez des livres qui font vivre des émotions avec des histoires qui font rire, qui font peur, qui comportent du suspens ou qui sont touchantes. Présentez la page couverture des livres ainsi que leur auteur et leur illustrateur en piquant la curiosité des enfants. Changez votre voix lorsqu’un personnage parle, variez votre intonation, faites des gestes et ajoutez des onomatopées pour faire passer l’émotion. Concluez votre lecture en parlant avec les enfants des moments forts de l’histoire, des parties qui vous ont particulièrement plu et de ce que l’auteur voulait communiquer.

 

Conseil 3 : Profitez de l’activité pour enrichir le vocabulaire des enfants. Dès que les enfants atteignent l’âge de 3 ans, lisez le texte mot-à-mot au lieu de le simplifier. L’exposition au registre plus soutenu des albums jeunesse est essentielle à l’apprentissage du niveau de langage nécessaire pour lire et écrire (Beck, McKeown, & Kucan, 2013). Pour que l’apprentissage soit plus efficace, prenez le temps de définir les mots difficiles ou de donner un synonyme plus commun, de donner des exemples de leur utilisation dans d’autres contextes connus, de les mimer ou de les montrer dans les illustrations lorsque c’est possible. Vous pouvez aussi faire répéter ces mots à voix haute par les enfants (Justice, Meier, & Walpole, 2005; Penno, Wilkinson, & Moore, 2002).

 

Conseil 4 : Pensez à voix haute pendant que vous racontez l’histoire. Interrompez votre histoire pour discuter des émotions et des pensées des personnages. Parlez de la cause des évènements qui se produisent dans l’histoire ou encore des différentes conséquences possibles d’un évènement dans l’histoire. Énumérez les différentes solutions possibles aux problèmes que rencontrent les personnages. Expliquez de quel personnage l’auteur parle lorsqu’il utilise des pronoms comme « il » ou « elle ». Toutes ces occasions vous permettent de parler d’éléments qui sont rarement mentionnés explicitement dans les histoires, mais qui sont déterminants pour bien les comprendre (van Kleeck, 2008).

 

Conseil 5 : Montrez aux enfants comment vous vous y prenez pour lire un album jeunesse. Démontrez la façon de tenir un livre afin qu’on puisse le lire. Lorsque vous lisez le titre, expliquez comment il vous aide à prédire le thème de l’histoire. Montrez où se situe le texte et expliquez aux enfants sur quelle page et à quel endroit on commence à lire. Vous pouvez même suivre le texte avec votre doigt à mesure que vous lisez. N’hésitez pas à utiliser des termes comme « mot », « phrase » ou « paragraphe » lorsque vous parlez du texte aux enfants. Parlez de la ponctuation et des lettres majuscules et minuscules. Ces connaissances peuvent être acquises par les enfants si l’on en parle explicitement pendant les lectures d’histoires (Justice & Ezell, 2004).

 

 

Références

Beck, I. L., McKeown, M. G., & Kucan, L. (2013). Bringing Words to Life: Robust Vocabulary Instruction (2e éd.). New York, NY: Guilford Press.

Bus, A. G., Van IJzendoorn, M. H., & Pellegrini, A. D. (1995). Joint book reading makes for success in learning to read: A meta-analysis on intergenerational transmission of literacy. Review of Educational Research,65(1), 1-21. doi:10.3102/00346543065001001

Ezell, H. K., & Justice, L. M. (2005). Shared Storybook Reading: Building Young Children’s Language and Emergent Literacy Skills. Baltimore, MD: Brookes Publishing.

Justice, L. M., & Ezell, H. K. (2004). Print referencing: An emergent literacy enhancement strategy and its clinical applications. Language, Speech, and Hearing Services in Schools35(2), 185-193. doi:10.1044/0161-1461(2004/018)

Justice, L. M., Meier, J., & Walpole, S. (2005). Learning new words from storybooks: An efficacy study with at-risk kindergartners. Language, Speech, and Hearing Services in Schools, 36(1), 17-32. doi:10.1044/0161-1461(2005/003)

National Early Literacy Panel (2008). Developing Early Literacy: Report of the National Early Literacy Panel. A Scientific Synthesis of Early Literacy Development and Implications for Intervention. Jessup, MD: National Institute for Literacy. Repéré à https://lincs.ed.gov/publications/pdf/NELPReport09.pdf

Ortiz, C., Stowe, R. M., & Arnold, D. H. (2001). Parental influence on child interest in shared picture book reading. Early Childhood Research Quarterly16(2), 263-281. doi:10.1016/S0885-2006(01)00101-6

Penno, J. F., Wilkinson, I. A., & Moore, D. W. (2002). Vocabulary acquisition from teacher explanation and repeated listening to stories: Do they overcome the Matthew effect? Journal of Educational Psychology94(1), 23-33. doi:10.1037//0022-0663.94.1.23

Van Kleeck, A. (2008). Providing preschool foundations for later reading comprehension: The importance of and ideas for targeting inferencing in storybook-sharing interventions. Psychology in the Schools45(7), 627-643. doi:10.1002/pits.20314

Droit d'auteur: wavebreakmediamicro / 123RF Banque d'images

Partager ce contenu