• Nouveau

Lilou apprend à écouter les sons

L'enfant doit aider Lilou le hibou à entendre correctement les petites différences entre les sons.

29,95 $
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis

Saviez-vous que chez les hiboux, le sens de l’ouïe et plus développé que celui de la vue? Lilou, le bébé hibou, doit quant à lui encore se pratiquer pour devenir le grand champion des sons.

Ce jeu a été conçu de façon à adresser un patron d’erreur ciblé chez un enfant par l’entremise de paires minimales. Ainsi, l’enfant est amené à discriminer les contrastes phonémiques et à produire certains phonèmes dans un contexte de paires minimales et dans un univers ludique. 

L’intervenant choisit les cartes correspondant à un patron d’erreur qu’il souhaite travailler avec l’enfant. Sur ces cartes se trouvent deux images d’une paire minimale visée par le patron d’erreurs donné. Par exemple, pour le patron d’erreur « Occlusion des fricatives », une des paires minimales oppose les images « vin » et « bain ». L’enfant doit ensuite aider Lilou à se rendre au sommet de l’arbre. Dans cet arbre il y a cinq branches à franchir. Sur chacune d’elle se trouvent cinq feuilles. L’intervenant nomme une des deux images de la paire minimale (ex : « bain »). L’enfant doit identifier quelle image a été nommée (ex : « bain » ou « vin »). S’il réussit, il peut avancer Lilou sur la feuille suivante. L’intervenant nomme de nouveau une des deux images aléatoirement pour continuer de faire progresser Lilou. Quand il arrive à une nouvelle branche, l’intervenant prend la carte d’une nouvelle paire minimale (ex : « vent » et « banc »), jusqu’à ce que Lilou arrive au haut de l’arbre. 

Plusieurs variantes sont présentées pour augmenter ou diminuer le support offert à l’enfant ou pour l’amener à produire lui-même les mots. Par exemple, 12 cartes de support visuel représentant des phonèmes ciblés sont fournies dans le jeu pour aider l’enfant à les percevoir ou à produire. 

90 paires minimales sont présentées dans le cahier de l’intervenant soit :

-          19 paires minimales visant la chute de phonème en finale de mots

-          10 paires minimales visant l’occlusion des fricatives /f/ et /v/

-          4 paires minimales visant l’occlusion des fricatives /s/ et /z/

-          6 paires minimales visant l’antériorisation des vélaires /k/ et /g/

-          7 paires minimales visant l’antériorisation des alvéolaires /t/, /d/, /s/, /z/

-          10 paires minimales visant l’antériorisation des palatales /ʃ/ et /ʒ/

-          4 paires minimales visant l’apicalisation des fricatives /f/ et /v/

-          6 paires minimales visant la dénasalisation/nasalisation des voyelles nasales

-          15 paires minimales visant la transformation des voyelles

-          10 paires minimales visant la transformation de groupes consonantiques

  • Stimuler l’habileté de l’enfant à discriminer les contrastes phonémiques, c’est-à-dire à entendre et percevoir qu’il y a une différence entre deux phonèmes.
  • Stimuler la production d’un phonème en contexte de paires minimales.
  • Augmenter le répertoire phonémique de l’enfant.

  • 1 planche de jeu (format 11x17po)
  • 45 cartes illustrant 90 paires minimales
  • 12 cartes supports visuels
  • 1 pion
  • le cahier de l'intervenant
  • les règles du jeu

Détails du produit
Fiche technique
EPT-6131
Auteur Paméla Filiatrault-Veilleux
Type de produit Jeu éducatif
Objectif Phonologie et parole, Conscience phonologique
Avis

Soyez le premier à donner votre avis !