Categories : Processus cognitifs

Évaluer le temps

20/11/2015 11:14:10

Partager ce contenu

Je vais peut-être en surprendre plus d’un en traitant de perception temporelle sur un blogue lié au domaine des apprentissages, mais pour ma première chronique officielle, je tiens à mettre en évidence l’influence que peuvent avoir les recherches fondamentales sur les processus cognitifs sur le monde scolaire.

 

La perception du temps

La perception temporelle se démarque des autres modalités sensorielles, comme la vue et l’odorat par exemple, parce qu’elle n’est pas une vraie modalité. En effet, les yeux et les oreilles, grâce à des récepteurs sensoriels particuliers, perçoivent respectivement de la lumière et des ondes sonores. Quel organe sensoriel voit, sent ou touche le temps? Aucun. Comment expliquer alors que le temps est perçu? Vu l’absence de récepteur sensoriel, les chercheurs se sont plutôt penchés sur les processus cognitifs pouvant expliquer la perception du temps. L’attention et la mémoire seraient les deux processus les plus importants pour expliquer ce phénomène (Brown, 2008; Tobin & Grondin, 2012). Plus précisément, plus on porte attention au temps, mieux le temps est perçu. C’est d’ailleurs pour cette raison que le temps passe vite quand on s’amuse, ou qu’à l’inverse, le temps nous parait long dans une file d’attente.

 

Et si l’attention fait défaut?

Considérant le rôle central de l’attention dans la perception temporelle, les chercheurs ont songé à examiner la performance de personnes ayant un trouble déficitaire de l’attention (TDA) dans des tâches exigeant une bonne perception du temps. Ils ont découvert que les personnes présentant un TDA ont une moins bonne perception dans diverses tâches temporelles (Meaux & Chelonis, 2004; Smith et al., 2002; Yang et al., 2007).

La perception temporelle étant un bon reflet de l’attention, la question suivante s’est posée : pourquoi ne pas s’appuyer sur cette perception pour développer un outil diagnostic permettant de déceler des déficits de l’attention? En plus, une tâche de perception temporelle, ça ne demande pas trop de temps (sans jeu de mots!) ni de matériel. C’est précisément ce que Gongsook et al. (2014) tentent présentement de faire. Avec une équipe multidisciplinaire basée aux Pays-Bas et regroupant des chercheurs, des programmeurs et des psychologues, ils travaillent à élaborer un outil diagnostic du TDA/H sous la forme d’un jeu vidéo mesurant les aptitudes de perception temporelle.

Il est encore trop tôt pour dégager des conclusions de leurs travaux, mais l’idée est néanmoins séduisante. Et si jamais l’outil ne permet pas à lui seul d’établir un diagnostic de TDA/H, il pourrait surement aider à identifier des personnes à risque de présenter le trouble. Autrement dit, le test pourrait être utilisé pour décider de la pertinence d’approfondir l’évaluation chez un élève. Imaginez un petit jeu vidéo, installé sur tous les ordinateurs de classe, permettant de facilement dresser le portrait des difficultés attentionnelles! Ce jour n’est pas encore arrivé, mais il s’agit là d’un exemple de l’influence potentielle de l’étude fondamentale des processus cognitifs sur le monde scolaire.

 

Tant qu’à parler du temps

La perception temporelle est cruciale pour certaines activités, que ce soit le sport (pour assurer un bon synchronisme moteur) ou la musique (l’intervalle internotes est essentiel au rythme). La capacité à percevoir les séquences prend également une place importante dans le langage, autant le langage écrit que le langage oral. Par exemple, des études ont démontré que des difficultés à percevoir le rythme étaient un signe précurseur de difficultés en lecture (dyslexie) et en phonologie (Huss et al., 2011; Flaugnacco et al., 2014).

Par ailleurs, s’il est vrai que la perception temporelle peut être difficile chez les personnes présentant un TDA/H, des difficultés temporelles s’observent également en présence d’autres conditions ou maladies qui ne sont pas liées à un déficit de l’attention, comme c’est le cas pour la schizophrénie, l’amnésie, le parkinson, la dépression et l’anxiété (Texeira et al., 2013).

En résumé, bien qu’on parle plus fréquemment du temps pour exprimer qu’il nous en manque(!), les aptitudes de perception temporelle sont essentielles dans une multitude de tâches quotidiennes, et l’étude scientifique de ces aptitudes pourrait mener à des outils pertinents dans le monde scolaire.

 

Références :

Brown, S. W. (2008). The attenuation effect in timing: Counteracting dual-task interference with time-judgment skill training. Perception, 37(5), 712-724.

Flaugnacco E, Lopez L, Terribili C, Zoia S, Buda S, Tilli S, Monasta L, Montico M, Sila A, Ronfani L, and Schön D (2014) Rhythm perception and production predict reading abilities in developmental dyslexia. Front. Hum. Neurosci8:392

Gongsook, P., Peijnenborgh, J., Sallustro, C., Van der Spek, E., Hu, J., Belloti, F., Rauterberg, M., Hendriksen, J. (2014) A Diagnostic Tool on Time Perception of Children with ADHD. Dans Games and learning alliance. De Gloria, A. (Ed.), pp. 400–405.

Huss, M., Verney, J.P., Fosker, T., Mead, N., Goswami, U. (2011) Music, rhythm, rise time perception and developmental dyslexia: Perception of musical meter predicts reading and phonology. Cortex: A Journal Devoted to the Study of the Nervous System and Behavior, 47(6) 674-689.

Meaux, J.B. & Chelonis, J.J. (2003). Time perception differences in children with and without ADHD. Journal of Pediatric Health Care, (2):64-71.

Smith, A., Taylor, E., Rogers, J.W., Newman, S., Rubia, K. (2002) Evidence for a pure time perception deficit in children with ADHD. Journal of Child Psychology and Psychiatry 43(4) 529–542.

Teixeira, S., Machado,S., Paes, F., Velasques, B., Silva,J.G., Sanfim, A.L., Minc, D., Anghinah, R., Menegaldo, R.L., Salama, M.L. et al.(2013) Time perception distortion in neuropsychiatric and neurological disorders. CNS Neurologial Disorders - Drug Targets. 12(5): 567–582.

Tobin, S., & Grondin, S. (2012) Time perception is enhanced by task duration knowledge: evidence form experienced swimmers. Memory & Cognition 40(8) 1339-1351.

Yang, B., Chan, R.C., Zou, X. Jing, J. Mai, J. Li, J. (2007) Time perception deficit in children with ADHD. Brain Research 19(6) 1170-1190

Crédit photo : Shutterstock

Partager ce contenu